Hélène Laverdure se joint à notre équipe de rédacteurs

Une thématique qui revient souvent concerne la responsabilité ou la prise en charge de la gestion de l’information; à qui doit revenir ce rôle? Mais moi, je pose les questions suivantes : 1) Pour qui gère-t-on l’information? Qui sont les clients? 2) À quoi et surtout, à qui tout ça va servir? 3) Est-ce que cela intéresse quelqu’un? — Hélène Laverdure

L’équipe du magazine L’information, au coeur de nos actions (InfoActMag) est fière d’accueillir une nouvelle collaboratrice, Hélène Laverdure, qui participera à la rédaction d’articles sur le thème de la gestion de l’information.

Madame Laverdure œuvre depuis 25 ans dans le domaine de la gestion des documents au sein de la fonction publique municipale et provinciale québécoise. En février 2012, elle est devenue directrice de la Division de la gestion des documents et des archives de la Ville de Québec. Afin de mieux la connaître, nous avons pensé lui poser quelques questions d’entrevue.

InfoActMag : Parlez-nous de votre parcours en gestion documentaire.

H.L. : J’ai commencé ma carrière en gestion documentaire en 1985 dans le réseau des commissions scolaires. J’ai travaillé ensuite à la Communauté urbaine de Québec où j’ai développé une autonomie et une assurance quant à ma connaissance du domaine.

InfoActMag : Et par la suite?

H.L. : En 1999, j’ai accepté un poste d’analyste en gestion documentaire au ministère du Travail. Avec l’appui de mon directeur, nous avons mis de l’avant un projet de numérisation de dossiers spécifiques au domaine des relations du travail.

InfoActMag : Quelles étaient ses clientèles? Quels étaient leurs besoins?

H.L. : Chaque service connaît bien ses besoins en matière de gestion documentaire, que ce soit en numérisation ou en classification. Mon rôle a été de mettre en œuvre une solution intégrée. On peut faire plus si on enlève les barrières; les silos.

InfoActMag : Et vous avez poursuivi votre carrière au gouvernement?

H.L. : Oui. En 2005, je suis devenue chef du projet d’implantation d’un logiciel de gestion électronique des documents (GED) auprès de 5 000 utilisateurs au ministère des Transports du Québec (MTQ).

InfoActMag : Avez-vous fait face à des défis importants?

H.L. : Implanter un logiciel de GED est un immense défi en soi. Quand on m’a désignée pour prendre en charge le projet de numérisation des dossiers de ponts suite au dépôt du rapport de la Commission Johnson, j’ai répondu « présente » et je suis passée rapidement à la vitesse grand V.

InfoActMag : Comment avez-vous réussi à relever ce défi?

H.L. : En ayant une équipe qui peut couvrir tous les angles. Que ce soit en termes techniques, en analyse, en assurance qualité, en administration ou en communication, tous les rôles sont importants. Il faut se parler, se donner des cibles réalistes et gérer nos risques.

InfoActMag : Comment la situation a-t-elle évolué par la suite?

H.L. : En 2008, on m’a assigné à un tout nouveau service qui venait de voir le jour : le Service de la gestion intégrée des documents et de l’information. À titre de gestionnaire, j’avais à coordonner des équipes qui ont réalisé différents projets en matière de gestion de l’information. Et maintenant, me voici à la Ville de Québec.

InfoActMag : Comment avez-vous obtenu ces emplois?

H.L. : Je suis curieuse… et chanceuse. Le fait de changer d’emploi de façon régulière a ajouté différents profils à mon curriculum vitae. J’ai également eu l’opportunité de gérer de grands projets, ce qui est moins fréquent dans notre domaine d’expertise.

InfoActMag : Vous aborderez le sujet de la « gestion de l’information » dans ce magazine. Pourquoi ce sujet?

H.L. : Ce sujet d’actualité m’interpelle depuis un certain temps déjà. J’ai effectué quelques recherches sur le Web afin de soutirer des éléments qui pourraient alimenter mes réflexions, mais le résultat de mes lectures m’a laissée perplexe.

Une thématique qui revient souvent concerne la responsabilité ou la prise en charge de la gestion de l’information; à qui doit revenir ce rôle? Mais moi, je pose les questions suivantes : 1) Pour qui gère-t-on l’information? Qui sont les clients? 2) À quoi et surtout, à qui tout ça va servir? 3) Est-ce que cela intéresse quelqu’un?

Et d’ailleurs, c’est quoi au juste la gestion de l’information? Est-ce une nouvelle lubie? Une vision évoluée de la gestion des documents? Un énoncé de différents enjeux selon la perspective de chacun d’entre nous? Ou tout simplement le renouvellement de différentes professions?

InfoActMag : Que peut-on s’attendre de vos articles?

H.L. : Je tenterai d’élaborer sur le sujet tout au long des prochains mois. Différents angles m’intéressent, bien sûr. Est-ce possible de faire le tour du sujet? Suis-je la seule à me poser ces questions? J’invite les gens à me dire ce qu’ils comprennent du sujet. Ils peuvent le faire directement sur ce site ou par mon adresse courriel : laverdurehelene@gmail.com

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s